Le bon et le mauvais

Publié le par Audy Lan

Le bon et le mauvais

Le mauvais c'est la maladie, la peur de les voir fiévreux, faibles ou pire qu'ils se blessent.

C'est l'angoisse de la méchanceté du monde, des épreuves qu'ils auront à subir sans qu'on ne soit forcément là.

Plus légèrement, ce sont les nuits blanches bien sur, celles où ils refuseront de dormir, celles où vous arpentez le carrelage en berçant. La fatigue permanente, qui vous laisse un brin excédée, au bord du craquage nerveux, où une seule bêtise peut vous achever. On en parle jamais assez, mais une maman c'est un petit être tout fatigué.

Parlons-en des bêtises, celles qui salissent la maison (quand vous venez de faire le ménage), celles qui cassent tout (de leurs jouets à vos bibelots plus ou moins précieux), celles qui désobéissent... Il y a les crises de nerfs, qui se font dans les magasins, qui se font quand les parents sont déjà bien à bout, les hurlements et les larmes qui ne se calment pas, juste pour un "non".

Un jour, il y aura la crise d'adolescence, ça fait froid dans le dos rien que d'y penser.

Il y a déjà des mots dès fois un peu dur ("je veux pas toi"), des affrontements père/enfants ou enfants/enfants.

Et dans mon cas, il y a la grossesse, ces mois qui n'en finissent pas...

Le bon et le mauvais

Et il y a le bon.

Les sentir remuer en nous, vivre cette rencontre merveilleuse qu'est la naissance (rien que ça, ça annule le mauvais) et sentir cette peau incroyablement douce et chaude contre la notre, cette peau que l'on a porté et "produite"...

Il y a ces regards, cet échange sans mots plein de douceur et d'amour. Et ces petites mains qui nous cherchent, mains que l'on tiendra fermement et doucement plus tard.

Et ces joies, ces petits bonheurs qu'ils découvrent naïvement.

Puis, on les voit évoluer, grandir, ces sourires, ces rires, ces pas faits soudainement qui nous laisse muets de fierté et d'émotions. Un jour, il y a des mots "papa, maman", des "je t'aimeu" accompagnés d'un "câlin serré" qui nous réchauffe le coeur.

Toutes leurs premières fois qui nous font grandir aussi.

Tout cet amour, si immense qu'il déborde de notre être et qui fait que quoiqu'il arrive, quoiqu'ils fassent on les aimera toujours et on les soutiendra encore et toujours, même quand ils seront parents à leur tour.

Le bon et le mauvais

Je prend tout, je ne jette rien, on pourrait croire que le bon et le mauvais s'équilibrent. Mais c'est gagné d'avance, parce qu'il y a le parfait, le parfait c'est eux, tout simplement

<3 H

<3 G

Publié dans blog maman, famille, bébé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article