10 mois

Publié le par Audy Lan

10 mois

Comme je disais l'autre jour, je vous observe beaucoup. Et il y a peu, l'effroyable vérité m'a sauté aux yeux: une petite fille a mangé mon petit bébé, ma petite dernière!

Le crime s'était déjà produit avec H, je n'avais rien vu venir, un jour j'avais un petit blondinet au visage rond accroché à moi, le lendemain j'avais un châtain clair qui remuait et arpentait la maison...

Et paf, alors que je pensais être préparée, une demoiselle aux cheveux fous, mignonne en robe, charmante en société a dévoré la "mini"nous, celle qui ne ressemblait à personne, celle qui n'était pas encore "genrée" (fille ou garçon), ma petite poupée de chiffon, mon petit vampire des tétés... She's gone...

Et franchement, ça me déprime quelque peu...

Mais, tu es là, tu es merveilleuse, en bonne santé (à part cette voix qui t'échappe quand tu pleures un peut trop).

J'ai coupé tes pointes il y a quelques jours, tu as retrouvé un peu de vision quand tes cheveux sont lâchés. Sincèrement je ne sais pas quoi en faire, en journée je les attache mais le soir après le bain on dirait un mini beatles... A quand une raie qui les séparera des 2 côtés?

Tu as désormais 4 dents (2 en bas, 2 en haut), tu as beau passer ta vie debout, tu es toujours rondouillette. L egrand changement, c'est justement que tu tiens debout, en marche aidée ou en t'appuyant aux meubles. Et ton frère te fais tomber, inlassablement, et je me fâche, inlassablement...

Tu fais ce "truc" avec moi, tu secoues la tête très vite, et comme ça me fait rire, tu recommences, ma petite folle... Je pense qu'en fait tu te moques de moi, je te soupçonne quand tu fais ça de m'imiter quand je dis NON. Et je le dis souvent, surtout depuis ta nouvelle passion d'attraper les bougies sur l'étagère. Surtout quand tu as mis en pièce un de tes faire-part.

Tu es toujours relativement joyeuse, sauf quand tu es fatiguée. Il y a quelques nuits, tu nous as fait une de ces crises...1h30 du matin tu pleurais dans ton lit, inconsolable,ni doudou ni tétine pour te calmer, je t'ai pris contre moi, ça t'a calmé. Mais dès que ton père s'approchait pour te recoucher, tu te remettais à pleurer. Il commence à être vexé, il pensait que ce 2ème, cette petite fille, ce serait "la sienne", le pauvre... ça viendra, quand je reprendrais le boulot...

Encore une fois, tu es dans les clous du développement, tu commences mêmes à faire de petits gestes de "coucou", des bruits de bisous.

Mais bon, si tu pouvais rester mon petit bébé encore un peu, ça me ferait plaisir.

Publié dans blog maman, bébé, mes-enfants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Adeline les petits cultivés 11/05/2015 13:14

Un bon joli billet! Ils grandissent tellement vite... Moi des fois je le couche et quand il se lève je trouve qu'il a changé. A croire qu'ils se passent des choses magiques pendant la nuit!