Notre bonne vieille France

Publié le par Audy Lan

oh le cliché... Honte à moi

oh le cliché... Honte à moi

Ce matin en partant de l'école et en entendant les enfants jouer et rire dehors j'ai eu un cheminement de pensée sur notre société.

En bon Français, on se plaint tous (sans jamais ou peu agir) mais est-on réellement objectif? J'ai eu envie d'analyser le bon et le mauvais de notre société.

Encore une fois il ne s'agit que de mon opinion à moi

Le mauvais

La crise bien sur. Je sais que ce n'est pas que nous, qu'on est pas les plus à plaindre mais quand je compare le niveau de vie qu'ont eu nos familles et le notre, je ne peux m'empêcher de dire que "ça craint".

Regarder la moindre dépense, avoir peur des lendemains (une de mes angoisses est de perdre la maison) est quelque chose qui va tous nous marquer.

La situation du travail et des travailleurs. Je ne m'en cache pas, je suis pro-travailleurs. Mais dans une société où le chômage grimpe plus vite que la croissance on laisse vite la peur nous gagner.

Je suis opposée à l'emprise des banques sur nos pays, et au diktat des actionnaires. On ne travaille plus pour soi ou pour faire fructifier notre économie, mais pour enrichir des gens déjà très riches.

On perd peu à peu toutes nos valeurs pour ne se concentrer que sur l'argent.

Et du coup, on écrase le petit ouvrier. "Et si t'es pas content, la porte est grande ouverte"

Ne pas oublier que l'hégémonie de la France s'est faite grâce au monde agricole et aux ouvriers. Perdre l'un ou l'autre c'est aller droit dans le mur (on y est déjà bien près).

Je suis bien placée pour vous dire que nos droits reculent à grande vitesse

L'intermédiaire

Le congé parental. En fait je suis avant tout pro-famille, et pouvoir rester à s'occuper de mes enfants en ayant une (petite) compensation financière, je dois bien avouer que j'apprécie. C'est une chance, un luxe quasiment. Mais je suis surtout bien contente que G soit née bien avant le 1er janvier 2015 car désormais on passe de 3ans à 2ans, une véritable régression sociale. Et vu que très peu de parents (de pères faut pas se voiler la face) vont prendre la deuxième partie du congé, c'est clairement une économie sur le dos des familles, de nos familles, de nos bébés...

D'autant plus ridicule que l'Etat ne crée pas plus d'emploi pour autant (en crèche par exemple...)

C'est LE sujet qui m'a révolté l'année dernière.

La retraite. Les gens se sont tant battus pour avoir des droits, nous voilà encore en pleine régression. 60ans (ou 40 annuités) je trouve que c'était bien, on avait durement travaillé (et cotisé!) mais bon, il faut travailler plus, toujours plus (pour ne rien gagner du tout, que de la fatigue et de l'usure morale), bloquant ainsi l'emploi aux nouveaux arrivés sur le marché de l'emploi...

Et cela me fend le coeur pour mon père, il travaille depuis ses 15ans, les 35h il ne connaît pas, il s'est sacrifié toute sa vie pour que nous ayons de quoi vivre correctement, il est usé jusqu'à la moelle, il a ses trimestres, mais pas l'âge alors il continue.

Moi, nous, on en aura surement pas...

Cependant, c'est une chance de pouvoir un jour s'arrêter, ça a été l'une des meilleurs avancées sociales. Profiter enfin de la vie, voyager, s'occuper de ses petits enfants, s'adonner à une passion...

Le bon (il était temps, bien déprimant le reste)

La sécurité sociale-la caf . Ils sont là, tout ne fonctionne pas correctement mais ils sont là, on a ça! Aller au médecin en sachant qu'on sera remboursé (presque intégralement si ona une mutuelle efficace) c'est un vrai luxe. Notre santé est souvent tout ce que l'on a, l'accès aux soins c'est rassurant.

C'est l'une des raisons pour lesquelles je n'aime pas les Etats-Unis, seuls les riches peuvent être soignés...

Le système scolaire. Là encore on peut critiquer, certaines choses déclinent. Mais que nos enfants aient accès gratuitement à un minimum de savoir c'est un énorme privilège, un des meilleurs. On peut soi-même être analphabète, en retard ou en bas de l'échelle, nos enfants auront toujours une petite chance de faire mieux et qui sait, d'améliorer les choses.

J'ai adoré l'école (à l'énorme exception du colège, j'y reviendrais), un mélange harmonieux d'apprentissages, de jeux et d'activités.

J'ai la naïveté d'y croire mon fils en sécurité.

J'aime que ce soit mixte, laïc et accessible à tous. (je ne vais pas faire l'hypocrite, je pense aussi au privée, mais surtout à cause de mon quartier et de l'influence que ça pourrait avoir sur H)

Et petite, je me voyais bien instit

Le confort. A moins d'être soumis à une grande insalubrité, la plupart d'entre nous ont accès à l'électricité, au chauffage et surtout à l'eau potable. On ne pense pas assez à ces pays qui n'ont rien.

On a à manger à chaque repas.

Nous avons des logements équipés de tout le confort moderne.

C'est peut être idiot mais on a de la chance d'avoir tout ça.

La culture. Ce que j'aime vraiment dans notre pays c'est la grande richesse Historique. Nous sommes passés à travers tant de siècles et de périodes mouvementées, nous nous en sommes toujours relevés (les guerres, la peste, la révolution etc...). Nous possédons un savoir immense, on est à l'origine de belles découvertes (le cinéma, avancées médicales, l'automobile, la photographie etc...).

Notre patrimoine culturel est riche (cela va des monastères aux plus grands musées) et nos paysages si précieux (les forets landaises, le Mont st Michel, le granit rose, Etretat, les callanques, la dune du Pyla, les Pays de la Loire,le Mont Blanc,etc..)

Nous sommes bien plus riches que le gouvernement veut bien nous le faire croire.

J'ai déjà pensé à quitter le pays (dans la théorie je parle plusieurs langues, mais je ne pratique plus) mais une part de moi reste attachée à ces racines...

Et vous, qu'aimez-vous ou pas chez nous?

(merci aux racistes, homophobes, et autres extrèmistes de passer leur chemin...)

je vous quitte avec ce tableau de DELACROIX pour me faire pardonner du cliché initial. La liberté guidant le peuple, car nous sommes tous nés libres

je vous quitte avec ce tableau de DELACROIX pour me faire pardonner du cliché initial. La liberté guidant le peuple, car nous sommes tous nés libres

Publié dans réflexion

Commenter cet article

veux pas 19/09/2015 22:52

J'ai le même avis que toi sur la France. Dans l'ensemble je trouve qu'on n'a pas trop à se plaindre quand on voit d'autres pays.. Je rajouterai juste le côté râleur des français moi-même l'étant pas mal :-)

Audy Lan 19/09/2015 22:58

Un Français qui ne râle pas est un Français malade!

MumChérie 18/09/2015 07:07

Bel état des lieux... Ca fait du bien de savoir regarder aussi du bon côté ! Dans les plus, je note le camembert et le bon vin ;)

Audy Lan 19/09/2015 22:58

oui, disons qu'on ne peut pas que se plaindre (même si tout n'est pas rose) on a de la chance

Weena 17/09/2015 17:04

Très bonne analyse ...
Le problème, c'est que comme tu dit, j'aime ce pays (et je parle très mal les langues étrangères), j'aime l’endroit où je vis et j'aimerais pouvoir y travailler et élever mes enfants ...
Et encore, je m'estime très chanceuse : mon mari a la sécurité de l'emploi pour lui ce qui nous permet d'envisager de vivre (certes moins bien que nos parents) avec des enfants sur son seul salaire ... mais bon, j'aimerais bien être un peu indépendante :-s

Audy Lan 19/09/2015 23:05

Là aussi, on a de la chance, beaucoup de choses sont possibles, trouver un emploi, en créer un. On a la liberté de notre côté :)