Bilan novembre

Publié le par Audy Lan

Bilan novembre

Cette fois-ci j'ai très légèrement tardé mais il y a si peu à dire.

L'euphorie d'octobre est vite partie et a laissé place au doute. Sur mes choix et leur futur impact sur ce qu'on a durement acquis.

Et puis, le mois a été nationalement douloureux. Je n'oublie pas, j'y pense chaque jour. Je suis méfiante dans les lieux publics, pas au point de ne plus sortir heureusement.

Nous sommes (comme beaucoup) un peu enrhumés en ce moment. Vous comprenez ma ptite dame avec ces températures qui ne baissent pas les microbes n'ont pas gelé. Je préfère cependant le rhume bronchitique de cette année à la gastro suivie d'angine et de grippe de l'année dernière. Mais, tout peut encore arriver n'est-ce pas?

Notre chat nous a fait une grosse frayeur, notre chat nous a coûté cher, très cher. Etrange qu'un chat sans pedigree puisse avoir un côté aussi luxueux... Toujours est-il que cela tombe mal, si proche des fêtes.

Nous avons instauré un nouveau rituel le vendredi qui est d'acheter des viennoiseries après l'école. Je laisse crapaud choisir.

J'ai moins de réflexion à l'école, quand je demande elle me dit "toujours un peu speed" mais je me détends, après tout pendant ces heures-la ce n'est pas mon problème (tant qu'il ne fait rien de mal bien sur). Il est comme ça mon crapaud, il a besoin de s'occuper, c'est un gros nerveux, un coeur tendre. Il est souvent surexcité après l'école, je tente de ne pas rentrer dans la siprale de l'énervement (cris, punition), ce n'est pas toujours facile mais ça marche: après un retour de l'école avec des pleurnicheries et des caprices et une énième bagarre fraternelle il se calme et est même plutôt serviable et mature.

Je m'inquiète de plus en plus de sa vie sociale, je voudrais le voir avec des copains, organiser des jeux, des goûters etc... Je sais que c'est un peu tôt, mais quand il sort de classe et qu'il me dit que unetelle lui dit "non" ou "je t'aime pas" mon coeur de maman se brise. Je me suis jurée que mes enfants ne connaîtraient jamais ni la solitude ni l'exclusion.

De mon côté, je me sens plus détachée, j'avance tranquillement. Je ne cherche plus à retenir qui que ce soit: la porte est grande ouverte, ceux et celles qui sont précieux restent.

Je remercie ceux qui sont sincères avec moi et ceux qui démontrent être contents de me connaître. Je tente de leur rendre la pareille.

Petit coucou à mon osthéo qui m'a dit non stop pendant ma dernière séance que je suis grosse et que bla bla bla pour mon dos. Je sais déjà que c'est un soucis,j'ai ô combien apprécié qu'il le rabâche pendant près d'une heure. Autant dire que je me suis sentie "merveilleusement bien" après et autant dire qu'il est fort probable que je change d'osthéo.

Plus drôle et qui vaut le détour: parlons de cet enfant qui a des cornes sur la photo de classe à cause du tee-shirt que j'ai mis à crapaud (un haut DPAM avec un cerf). Cornes (bois en occurence) placés pile dans l'axe de la tête du petit... J'entends encore le fou rire de ma jumjum. Et moi mi amusée mi genée (bah oui, le petit a quand même sa première photo de classe gâchée). Merci à mon mari qui a toujours l'oeil pour ça

Côté blog, l'inspiration revient, j'ai quelques petites choses en prévision (articles, interface...) et une bonne surprise d'ici 2 mois (enfin une mini surprise).

Publié dans réflexion, personnel

Commenter cet article

Gwen 05/12/2015 20:18

Cest quoiiii la surpriiiiiiiise ? Hihi
J'adore te lire ma chérie ...
C'est clair que les cornes c'était ultime !
Pleins de bisous

Audy Lan 06/12/2015 07:23

La surprise cest ...la surprise. Un petit concours mais pas tout de suite.
Ah, les cornes, et encore la photo que tu as vu n'était pas claire