Etre parent c'est...

Publié le par Audy Lan

Etre parent c'est...

être parfois/souvent impuissant et savoir le reconnaître.

Face aux douleurs, aux maladies, aux chagrins etc...

Mais aujourd'hui je voulais parler de mon impuissance personnelle, celle qui me vexe, me remet en question et me tourmente.

Depuis quelques temps, crapaud fait preuve de beaucoup d'agressivité, essentiellement lors de conflits, et franchement je ne sais plus quoi faire.

Il a toujours étét très nerveux, il tient ça de moi. Il peut se mettre dans des états effrayants facilement. Je sais ce que c'est, alors en général je le calme par des calins, des mots rassurants.

Mais ces derniers temps, à chaque opposition de notre part il devient hystérique. Ex, il y a moins d'une heure, je le vois prendre une chaise, monter dessus, je demande ce qu'il fait, "rien", et il prend un chocolat... Je lui dis que je ne suis pas contente et que c'est comme du vol. Et paf, hystérie. J'ai voulu l'isoler mais il hurle alors pas envie qu'il réveille sa soeur, et il se débat... J'ai voulu fermer la porte de là où il était mais il tape partout. J'ai choisi de l'ignorer, et comme à son habitude il est revenu vers moi, j'en ai profité pour demander ce qu'il avait et pourquoi il est comme ça, s'il y a quelques choses qui le chagrine en ce moment et ses réponses sont elles aussi agressives. Si je tends la main à ce moment-là, il fuit en criant...

Alors oui, impuissante, et inquiète pour l'avenir. S'il commence comme ça à 4 ans, comment ce sera dans 10ans...????

J'ai été voir ce site, le seul que je trouve fiable en parentalité, il y a des pistes sur les raisons. Comme le fait qu'il soit justement trop souvent et sévèrement puni, on essaie d'y remédier justement, notemment son père qui essaie de moins s'énerver, et peut être de l'angoisse, je l'oublie souvent mais ils ressentent nos émotions et crapaud est un grand sensible, compte tenu de certains problèmes perso j'ai pu changer involontairement d'attitude ou lui sembler triste ou énervée.

Ce qui me rassure c'est que ce n'est que temporaire, si je le laisse seul, si je dédramatise, il se calme et revient, joyeux, comme si de rien n'était.

Reste alors le problème qu'il n'a pas pu comprendre pourquoi je n'étais pas d'accord et du coup pouvoir évoluer.

Les clés pour gérer la situation ne sont pas si évidentes que ça dans la mesure où il se ferme dans ces moments là au dialogue et à l'apaisement. Il faut donc rester calme mais ferme...

Etre parent c'est donc être impuissant mais le reconnaître et tenter d'en apprendre quelque chose.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

famille plume 16/08/2016 21:51

Ooh ça m'attriste... ça ne doit vraiment pas être facile !
As tu tenté de lui expliqué, avec des mots qu'il peut comprendre et sans en dire trop, ce qui te chagrine ou t'angoisse ?
N'hésite pas à aller voir un pedopsychiatre, mes parents l'avait fait pour un de mes frères, juste quelques séances le temps d'ouvrir les yeux sur un soucis et d'en parler peu souvent suffire à résoudre le problème.

Bon courage, tiens nous au courant.

Audy Lan 16/08/2016 23:08

Merci.
J'essaie de lui parler mais lui ne dit rien. Je pense vraiment que ça vient de moi. C'est vrai qu'il y a eu des moments où ça n'allait pas et où il a ete témoin, je l'avais rassuré, mais selon mes expressions il me demande pourquoi je suis fachée ou triste... Je trouve que je passe moins de temps seule avec lui. Je réfléchis à ce que je peux faire moi et si ça persiste effectivement je compte l'emmener chez un specialiste