UNE MAMAN AVEC DES PRINCIPES

Publié le par Audy Lan

UNE MAMAN AVEC DES PRINCIPES

-Je voulais vous parler de H? Il va à la cantine?

-Oui oui

-Il mange de la viande?

-Euh oui

-Parce qu'il ne veut pas en manger. Il dit qu'il ne mange pas les animaux

Je me mords pour ne pas sourire.

-Ah, c'est pas lui, c'est moi.

On a tous au fond de nous des convictions plus ou moins profondes. Que ce soit une religion ou une idéologie, on a besoin de se battre pour ce qu'on croit. Je plains sincèrement les personnes qui avancent dans la vie sans avoir un combat, une croyance qu'elle qu'elle soit.

J'ai toujours été sensible à la souffrance, sous toutes ses formes.

Un jour, il m'est apparu évident que je ne voulais plus participer à ce que j'estime être des meurtres, ni à la pollution que ça engendre. C'était il y a bientôt 13 ans.

Je suis donc devenue végétarienne, plutôt pesco-végétarienne (en partie due à mon addiction aux sushis, j'en suis pas fière).

J'ai vite étendu mon éthique aux cosmétiques et aux textiles (je vous raconte pas la galère pour trouver des chaussons souples sans cuir)

Il m'est apparue tout aussi évident que j'aborderais la chose avec tolérance. Car si avoir des convictions est primordial, l'extrêmisme est exécrable. Et je pars du prIncipe simple que se montrer ouvert permet de mieux faire passer les idées.

Parfois on se heurte à des murs, à des réflexions hostiles de gens tellement ancrés dans leurs petites habitudes qu'ils pensent que tout changement est une menace.

J'ai eu de la chance de rencontrer mon homme, il ne partage pas mes convictions, mais les respecte.

Il y a des moments de flou dans d'autres circonstances, des gens qui ne comprennent pas que la raclette c'est un fromage et non pas du fromage ET de la charcuterie.

Je suis méfiante sur le sujet, les gens font partie de 2 clans assez extrêmes sur le sujet. Aussi quand la maîtresse m'a posé sa question je lui ai expliqué calmement, mais je m'attends à recevoir la visite des services sociaux et ça a du jaser sur moi dans la salle des maîtresses ("ah ça explique tout, c'est pour ça qu'elle est bizarre" Non ça c'est naturel)

Et bien sur quand on a des enfants, les questions fusent. Là encore, j'ai opté pour la tolérance, ils font ce qu'ils veulent, le but n'est pas de leur imposer ma vision pour qu'ils s'en révoltent plus tard, ni qu'ils n'y comprennent rien. La meilleure façon de les rendre tolérants et ouverts est de les laisser libre.

Alors c'est vrai, ils ne croulent pas sous les protéines, ma tolérance a des limites (pas de bébés animaux, pas d'animaux domestiques, pas d'animaux sauvages), il est tout aussi vrai que lorsque H m'a demandé pourquoi je ne mangeais pas la viande, je lui ai expliqué, et bien sur que c'est à cause de ça qu'il l'a dit à la cantine. Mais il est tout aussi vrai qu'il a utilisé ce pretexte pour ne pas avoir à manger.

Parce qu'après tout c'est un enfant ouvert mais très malin ;)

 

Publié dans blog maman, végétarisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article