Mon 5 ans

Publié le par Audy Lan

Mon 5 ans

Je me suis rendue compte que je n'avais pas fait de bilan de ta cinquième année mon crapaud.

En grandissant c'est vrai qu'il y a moins de progrès direct, et en même tamps une vraie relation se construit, et surtout une personne bien construite apparaît.

Pour ce que j'en vois, il y a 2 personnes en toi.

Le petit garçon de l'école, pas toujours sage et calme, mais relativement obéissant et très curieux. Qui ne raconte que rarement ce qu'il fait à l'école. Je commence à me faire à l'idée que tu n'ai pas de copain à toi, quand tu croises un camarade dans la rue tu l'appelles et tu lui parles joyeusement, je me fais peu de soucis sur le sujet, ça viendra.

Et il y a le petit garçon de la maison, du quotidien, mon petit H. Celui capable de piquer des colères violentes mais celui qui fait toujours des gros calin en se serrant fort. Celui qui m'embrasse doucemement en me disant "maman je t'aime t'es belle". Tu n'as pas peur de dire ce que tu ressens, ou alors quand ça ne va vraiment pas.

Tu es d'une grande curiosité intellectuelle, tu veux tout savoir et tout faire. D'ailleurs quand tu me contredis, je soupire en disant que tu sais mieux que tout le monde.

Les chiffres, les lettres tu te débrouilles bien, le jour où tu as compté avec papa jusqu'à 70 il était fier. Je me fais peu de soucis sur ton avenir.

Tu es incroyablement autonome et débrouillard. Serviable aussi. 

Tu as des raisonnements qui nous surprennent par leur justesse.

Bien sur comme beaucoup d'enfants autonomes et ingénieux, tu es aussi très autoritaire, colérique et plutôt insolent. Tu as fait des efforts sur ce point là, dernièrement du moins, mais tu réponds quand même beaucoup aux adultes.

Je t'appelle parfois mon petit ado, parce que tu peux manger comme 4 (au goûter surtout) et tu t'isoles souvent pour jouer tout seul. Le mercredi et samedi après-midi, je ne sais pas toujours comment t'occuper, tu me réponds non à tout ce que je propose.

Tu as des grands yeux bleus-gris si expressifs, 2 dents de lait qui sont déjà tombées et un corps grand et fin. Toujours prêt à t'amuser, à courir et à te faire mal. Tu passes tellement de temps dehors que tu es tout bronzé.

Tu aimes tes briques, les trains, les girafes, les sushis et les histoires. 

L'histoire du soir est notre moment à nous et même quand on rentre tard et que tu es exténué, malheur si j'oublie de la lire. Récemment un remplaçant a lu "le loup est revenu", tu m'en parlais tellement que je l'ai commandé, tu m'as demandé de la lire pendant des jours.

Mon prince, l'amour de ma vie. 

Je t'aime fort fort fort, grand comme le monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article